• Zoulou (1964) - Cy Endfield

     

    Zoulou (1964) - Cy Endfield

    1879, un poste militaire britannique de Roarke’s Drift, en Afrique du Sud : les 97 soldats anglais qui occupent le poste apprennent qu’une armée de 4 000 guerriers zoulous, équipée de lances et de fusils, se dirige vers le fort pour le prendre. Les soldats se mettent alors à la recherche de tout ce qui pourra les aider à venir à bout des Zoulous...


     **********

    Ce haut fait d'armes, tout ce qu'il y a de plus véridique, est, paraît-il, entré dans la légende de l'armée britannique

     

    Zoulou (1964) - Cy Endfield

     

    Zoulou fut tourné en 1964 en Afrique du Sud. Pour l’anecdote, le président sud-africain voyait d’un très mauvais œil le fait que la tribu zouloue soit dépeinte comme valeureuse, de même qu’il refusait que les figurants africains soient rémunérés ou encore que l’équipe de tournage ne développe des liens d’amitié avec les indigènes.
     
    les Zoulous ne sont pas présentés comme des « sauvages » mais comme des guerriers braves, respectueux de leurs adversaires.

     

    Zoulou (1964) - Cy Endfield

     

    A l’écran, la tribu zouloue fut composée de 1964 membres du peuple du Zoulouland, qui, pour la plupart, n’avaient jamais vu un film de leur vie. Afin de leur expliquer ce qu’ils attendaient d’eux, les producteurs leur ont fait découvrir des westerns comme '' Fort Apache " et " Alamo ", deux classiques qui ont indéniablement influencé Cy Endfield dans sa réalisation.

     

     Zoulou est entré au panthéon des films de guerre. Brillamment dirigé, Endfield nous offre plus de deux heures de tension pure et d’incertitude, une réflexion supplémentaire sur la vacuité de la guerre. D’un côté nous avons les colonisateurs, une armée britannique d’une centaine de soldats composée par des hommes qui n’ont aucune envie de prendre part aux combats, et de l’autre une armée zouloue de 4 000 guerriers menée par le roi Cetshwayo. 

     

    La bataille qui oppose les Britanniques aux Zoulous pendant la grande majorité du film est une des plus impressionnantes que nous a offertes le cinéma.
     

    Zoulou (1964) - Cy Endfield

     
    Le casting est une vraie réussite. D'une part Stanley Baker et d'autre part Michael Caine dans son premier grand rôle. Issu d’une famille et d’un quartier modeste du sud de Londres, Caine devait initialement jouer Hook, le soldat rebelle. Profitant de l’opportunité qui lui est donné d’interpréter son premier grand rôle, le comédien va élaborer ici un personnage hautain et cynique qu’il reprendra par la suite dans nombre de ses films. Dès les premières scènes, où il apparait en train de chasser, sa prestance et son aura volent quasiment la vedette au producteur et interprète principal : Stanley Baker. Il joue ici le rôle d’un officier de bonne famille, un peu efféminé. Des anti-héros comme on les aimes.

     Zoulou (1964) - Cy Endfield

    A sa sortie, le film est un immense succès. Un succès aussi bien  dans les décors naturels grandioses de l'Afrique du Sud, la reconstitution fidèle où bien la combinaison de tension: l'attente de l'attaque et d'action: la résistance aux attaques successives de l'avant poste. Des attaques qui, loin du cliché de l'assaut désordonné d'une tribu face à des soldats occidentaux, montre les Zoulous agir avec stratégie, testant les forces et faiblesses de l'adversaire. C'est en effet un autre point remarquable du film: le soin porté à la description de l'assaillant, nous montrant ses coutumes (la danse traditionnelle au début du film), sa puissance: voir le fameux passage où encore dissimulés par l'horizon les guerriers Zulus marchent en frappant leurs sagaies sur leurs boucliers et où Bromhead ne peut que s'étonner.

     

    Zoulou (1964) - Cy Endfield

     

    Le film est une réussite cinématographique et le final est magnifique. 
    L'un des plus grand film d'aventure jamais réalisé.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :